Que sont les maladies parodontales ?

Il s'agit d'infections bactériennes qui affectent et détruisent le "parodonte" à savoir les tissus mous et durs qui entourent et soutiennent les dents. Sont concernés la gencive, l'os et les fibres d'attachement ou ligament (desmodonte) qui soutiennent les dents.
 
Les maladies parodontales avec la carie dentaire, représentent les principales affections bucco-dentaires.

 
parodontologie

On parlera de gingivite lorsque les affections concernent uniquement la gencive.





 

De parodontite lorsque les tissus, notamment l'os alvéolaire sont touchés.

parodontologie-2

Un des principaux facteur déclanchant des pathologies parodontales et la plaque dentaire.

parodontologie-3
La plaque est une pellicule collante composée principalement de bactéries, mais aussi de protéines salivaires, de sucres et d’acides, qui s’accumulent sur les dents. Le tartre est l'épaississement et le durcissement (minéralisation) de la plaque dentaire, qui ne peut être éliminé que par un détartrage.
Si la plaque dentaire et le tartre pénètrent sous les gencives, sur les racines des dents, ils créent des espaces appelés poches. Les gencives sont alors irritées, inflammées entraînant la perte des tissus qui soutiennent les dents. Si on ne stoppe pas la maladie ces poches s’agrandissent et les dents peuvent devenir mobiles et tomber.
 
Qu'est ce qui favorise le développement des maladies parodontales :
 
  • la sensibilité de chacun aux bactéries régulées par notre système immunitaire, et certaines pathologies comme le diabète ou la prise de médicament ;
  • le tabac ;
  • le stress ;
  • les caries, des malpositions dentaires, une restauration prothétique inadaptée ;
  • les surcharges occlusales.
Qu'arrive-t-il si les maladies parodontales ne sont pas traitées et diagnostiquées ?
 
  • mauvaise haleine (halitose) ;
  • saignement et oedème gingival, douleur, abcès ;
  • déplacement et mobilité dentaire ;
  • perte des dents.
Quelle incidence les maladies parodontales peuvent avoir sur l’état général du patient ?
 
  • maladies cardio-vasculaires ;
  • diabète mal équilibré ;
  • naissance prématurée de bébés de faible poids.
Qu’inclut la consultation en parodontologie ?
 
  • les signes cliniques qui motivent la consultation ;
  • un interrogatoire médical méticuleux ;
  • un examen clinique.
  • l'état de la gencive : inflammation, saignement, récession (rétraction), présence de pus ;
  • l'état des dents : caries, malpositions, mobilités, couronnes inadaptées ;
  • la présence de poches parodontales dont la profondeur est mesurée pour déterminer la sévérité de la perte d'attache.
Un contrôle radiographique complète cet examen. Il détermine le degré de perte osseuse autour des dents, et met en évidence la présence de foyers infectieux au niveau des racines dentaires. Des examens complémentaires sont parfois requis : tests bactériologiques et biochimiques. Seulement à l'issue de la consultation un diagnostic et un plan de traitement sont établis.
 
En quoi consistent les traitements parodontaux ?
 

L'hygiène bucco-dentaire : La première étape consiste à enseigner une technique de brossage et à prescrire pour chaque patient le nécessaire : brosse à dents, fil dentaire, brossettes inter-dentaires.
L'implication du patient est primordiale car la plaque dentaire s'accumule de façon quotidienne. Il est nécessaire pour obtenir et maintenir les résultats du traitement, d'avoir une hygiène buccale très rigoureuse. Un brossage adapté associé à un détartrage/surfaçage professionnel peut prévenir certaines formes de maladies parodontales et stopper la progression de la gingivite.

Détartrage et surfaçages radiculaires : il s'agit d’un traitement soigneux des racines pour éliminer le tartre et la plaque dentaire, surtout dans les poches gingivales ou parodontales, et lisser la surface des racines. Ce soin est beaucoup plus poussé qu'un détartrage classique ou qu'un polissage des dents. Ce traitement nécessite parfois plus d'une séance et peut être réalisé sous anesthésie locale. Il réduit l'inflammation et le saignement des gencives, diminue la profondeur des poches parodontales.
 
parodontologie-4
Le but du traitement est de rattacher la gencive à la racine de la dent. On obtient ainsi l’élimination des poches
parodontales. Il convient également d’effectuer tous les soins nécessaires (caries, obturations).
 
 
 

Ce traitement est indiqué uniquement pour les formes précoces ou modérées de la maladie.

parodontologie-5

Les chirurgies parodontales

Si l’hygiène bucco-dentaire est optimum de la part du patient et que suite aux détartrages/surfaçages les poches persistent un traitement chirurgical s’impose.

Dans quel but ?

  • créer un accès et une visibilité en vue d'éradiquer les bactéries et le tartre qui persistent au fond des poches parodontales et le long des racines ;
  • diminuer la profondeur des poches parodontales et redonner à l'os alvéolaire (os entourant les dents) un contour favorable à la santé parodontale ;
  • remédier à la perte osseuse par des matériaux de comblement osseux.

Les chirurgies sont réalisées sous anesthésie locale, une ordonnance et des conseils post-opératoires sont
remis par le praticien. Un rendez-vous de contrôle est nécessaire pour enlever les fils de sutures placés et
contrôler la cicatrisation.

Quelles techniques chirurgicales sont employées ?

  • l'élongation coronaire. Procédure chirurgicale qui vise à allonger la couronne, la partie visible des dents ;
  • la chirurgie plastique parodontale. Il s'agit d’une chirurgie visant à épaissir et recouvrir les racines dénudées ;
  • la préservation de la crête alvéolaire. Il s'agit de la préservation et de la reconstruction de l'os lors d’une extraction pour pouvoir envisager des solutions de remplacement.


Pourquoi le suivi parodontal est primordial ?

Il est impératif de prévenir les récidives de maladie parodontales car ce risque n'est pas à écarter chez les personnes ayant déjà développé une maladie parodontale. Le praticien à chaque rendez-vous de contrôle évaluera la situation en bouche et corrigera si nécessaire la technique de brossage du patient. Il procèdera également à un détartrage approfondi avec un polissage. Ce contrôle sera trimestrielle ou semestrielle en fonction des besoins du patient.