Qu’est-ce qu’un implant dentaire ?

Un implant dentaire est réalisé afin de remplacer une racine manquante et soutenir sur celui-ci une dent artificielle.
L'implant s'ancre fermement dans l’os de la mâchoire.
Il s'agit d'une vis en titane de dimension variable, le titane est l'un des matériaux les plus biocompatible.

 

Mise en place d’un implant

Sous anesthésie locale, on procède à une incision dans la gencive, à une succession de forage de diamètres croissants dans l'os de la mâchoire qui vont permettre le logement de l'implant.
Après cicatrisation cette racine artificielle servira de base à la restauration dentaire.

 
impantologie


Pourquoi faire le choix des implants dentaires ?

On peut compter plusieurs excellentes raisons :

 
impantologie-2

L'esthétique : les implants donnent un aspect naturel.
La préservation osseuse et structures voisines : les forces de mastication sont transmissent aux os de la mâchoire par les dents via les implants. Ceci permet de maintenir l'os en fonction qui comme un muscle peut garder son volume.
Ceci permet un soutient des lèvres, joues et autres structures anatomiques du visage. Plus d'informations

Le confort : les implants dentaires donnent une sensation d’appartenance. En effet étant fortement ancrés à l'os de la mâchoire les couronnes ou bridges fixés sur les implants se comportent pratiquement comme les propres dents du patient.

Préservation des dents : contrairement à un bridge, ou des prothèse amovibles, les implants ne nécessitent pas l'utilisation des dents saines voisines, de la dent manquante ou dents manquantes, pour garantir la stabilité et la fonction de l'artifice de remplacement de la dent ou des dents manquantes.
 
 

Procédure du traitement

Le diagnostique : les différents praticiens de l'équipe prothétique, fonctionnel, et chirurgicale étudient l'anamnèse et les examens directes ou accessoires tels que, les radiographies, scanner, modèles d'étude, analyse fonctionnel du patient et décident du type de traitement le mieux adapté au patient. Ensemble praticiens et patients décident du traitement retenu. Un modèle prothétique et élaboré et le traitement est lancé.
 
Le chirurgien décide à l’aide de clichés radiographiques, d'une analyse par ordinateur avec le programme Nobel clinician TM et d’un scanner, s' il y a assez d'os pour effectuer la pose de l'implant ou s‘ il faut réaliser des procédures d' augmentation voir de création osseuse (voir chapitre chirurgie buccale).
 
L'insertion de l’implant : l’implant se place sous anesthésie locale et dans un environnement stérile.
Plus d'informations
 
Après avoir pris quelques facteurs en considération, le dentiste peut décider de placer immédiatement une couronne ou un bridge provisoire sur l'implant ou sur les implants mis en place.
 
La cicatrisation : les points de suture sont retirés généralement une semaine après l'intervention. La cicatrisation peut durer entre 6 semaines et plusieurs mois. Il est extrêmement important que le patient veille à son hygiène buccale durant la cicatrisation.
 
Suite du traitement : la pose d'implant nécessite un suivi régulier, au minimum une visite de contrôle par an. Le patient doit également veiller à son hygiène bucco-dentaire avec rigueur et constance.
 
 

La restauration

Le but à atteindre est une restauration à l' aspect naturel et adaptée à chaque personne personnellement. Cela est possible grâce un processus de production de haute technologie assisté par ordinateur.
 
Les étapes de restauration :
 
  • étude et choix des différents plans prothétiques ;
  • l’empreinte ;
  • la sollicitation de notre laboratoire équipé et qualifié ;
  • simulation en cire ;
  • essayage des artifices prothétiques ;
  • mise en bouche des artifices prothétiques ;
  • suivi et contrôles réguliers.
     

Le suivi

Le patient doit présenter une hygiène rigoureuse, il doit venir à des contrôles biannuels pendant lesquels le praticien vérifie :
 
  • l’état d’hygiène du patient ;
  • la qualité de la gencive autour des implants par des radiographies ;
  • l' état osseux autour des implants ;
  • la stabilité prothétique.